L’apocalypse selon Arte

Nous y sommes. Foi de Maya, ce jour du 21 décembre devrait être le dernier. 

699717

Pour ne pas mourir idiot, vivons donc l’apocalypse avec Arte: la chaîne franco-allemande nous a concocté une journée très spéciale, entre sciences, humour et fantaisie. Un voyage autour du monde qui nous mène du Honduras, sur les traces des textes sacrés mayas, à Bugarach, petit village niché au fin fond de la campagne française et assuré, dit-on, de survivre à la catastrophe.

Un périple où l’on rencontre bien sûr quelques illuminés, de francs rigolards, de raisonnables sages, des experts ès scénarios catastrophe… Mais aussi un sosie frenchie du Dude de The Big Lebowski des frères Coen qui, en caleçon, Ray Ban et robe de chambre, nous assure que: "L’apocalypse, ça va bien se passer".

C’est d’ailleurs le titre de ce dernier documentaire, plus sérieux qu’il n’y paraît, qui vient surtout nous rappeler que le terme apocalypse, venu du grec, signifie "lever le voile", "révéler le règne de Dieu". La fin du monde, sans doute pas. Mais la fin d’un monde, peut-être. C’est tout l’intérêt d’une apocalypse: elle (res)suscite les utopies.

Sur le même sujet
Plus d'actualité