La ruée vers l’os

Des squelettes de dinosaures se négocient à plusieurs millions de dollars. À découvrir dans un western scientifique haletant et fascinant.

751175

Eric Kropoki a passé un réveillon de nouvel an saumâtre. Trois jours avant 2013, cet Américain de 38 ans a dû plaider coupable pour importation illégale d’os de dinosaures.

L’objet du délit: un squelette de Tyrannosaurus bataar de sept mètres de long, venu tout droit de Mongolie et quelques autres oviraptors ramenés au nez et à la barbe des douanes et en toute infraction entre 2010 et 2012.

Le magouilleur avait trouvé preneur dans la maison d’enchères Heritage Auctions, qui avait vendu le fier tyrannosaure pour plus d’un million de dollars en soulignant les efforts et l’argent concédés par ce fieffé paléontologue dans sa quête.

Aujourd’hui, Kropoki risque 17 ans de prison, mais il n’est pas sûr que l’intérêt des maisons d’enchères pour les os diminue après ce contrecoup médiatique. Depuis plusieurs années, les squelettes, plus ou moins bien reconstitués, se vendent à prix d’or.

En 1997 déjà, le Field Museum de Chicago fut bien aidé par les liasses de McDonald’s et Disney pour se procurer un Tyrannosaurus rex complet. Prix: 8,6 millions de dollars. Depuis, le mouvement n’a fait que s’amplifier.

Mais la fièvre actuelle pour les squelettes de dinosaures n’est rien en comparaison de la plongée palpitante qu’Arte nous offre ce soir dans un recoin méconnu de l’histoire américaine.

Au milieu des années 1870, deux paléontologues américains se lancent dans une course folle qui va les mener à la banqueroute la plus complète.

Le taciturne et méthodique Othniel Charles Marsh et le très emporté Edward Drinker Cope ont tous les deux une idée en tête: partir, dans le nord-ouest américain, à la grande chasse aux os. Ce sera à qui dégotera le plus d’espèces de dinosaures, le tout dans une lutte effrénée qui détruira l’amitié antérieure des deux scientifiques qui avaient découvert leurs premiers ossements ensemble. Après une humiliation publique de Cope suite à une remarque de Marsh (Cope avait mis la tête d’un dinosaure à la place de sa queue, lors d’une exposition), la guerre des os va démarrer.

Exploitant les codes du western, ce docu montre deux personnages prêts à céder à tous les coups bas pour atteindre la gloire scientifique. Au point d’embaucher Buffalo Bill ou des Indiens pour se protéger durant les fouilles!

LA RUEE VERS L’OS SAMEDI 19 ARTE 21H40  

Plus d'actualité