Kaboul Kitchen

Simon Abkarian casse la baraque en guerrier sanguinaire, obsédé par ses ambitions politiques. À voir!

783185

Faire du politiquement incorrect sur la guerre en Afghanistan dans une série humoristique relève de la gageure. Mais grâce aux talents de ses interprètes, Kaboul Kitchen réussit son pari. Face à Gilbert Melki, le patron du restaurant pour expatriés au cœur des intrigues, Simon Abkarian décoiffe en Amanullah, un chef de guérilla déjanté et caractériel. Rencontre au Festival télé de Monte-Carlo avec le comédien.

Après Les mauvais joueurs, Casino Royale et Les beaux mecs, vous campez ici un chef de guerre tyrannique. Vous n’en avez pas marre des rôles sombres ou de méchants?
Simon Abkarian – Les gens se souviennent généralement des derniers personnages que vous avez interprétés. Et quand vous changez de registre, vous pouvez surprendre. Le problème ne se pose pas en ces termes pour moi. Endosser un bon ou un méchant n’a aucune importance. Je recherche avant tout une qualité d’écriture, une belle matière de jeu et un bon réalisateur. Je me fous, par exemple, de jouer Hamlet si le metteur en scène n’a aucune vision personnelle de l’œuvre.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans Kaboul Kitchen?
Je reçois régulièrement des propositions que je refuse. J’ai la chance de ne pas travailler par dépit, mais par désir. L’idée de faire une comédie dans une zone en guerre comme l’Afghanistan m’a plu. Quand on m’a raconté cette histoire, j’ai demandé à passer des essais pour incarner Amanullah. Je ne pensais pas, au départ, jouer un personnage aussi truculent. La bonne nouvelle, c’est que l’aventure continue: nous devrions commencer le tournage de la saison 2 en avril.

Avez-vous été blessé par l’arrêt de Pigalle, la nuit?
Une suite était envisagée. Canal + a essayé mille fois de m’expliquer les raisons de cette annulation et je n’ai toujours pas compris. En tant qu’acteur, j’évolue dans un milieu où les décisions sont parfois très brutales. Mais je ne veux garder ni rancœur, ni amertume.

Sur le même sujet
Plus d'actualité