Journée des femmes documentaire: rwanda, la vie après – Paroles de mères

Au menu d’une programmation spéciale, gros plan sur les violences faites aux femmes.

1307343
Rappelons-le, l’idée de la journée internationale des femmes – officialisée par l’ONU en 1977 – n’est pas de mettre en avant quelques figures féminines pour sacrifier gentiment à la tradition. Elle est avant tout une journée de manifestations pour les droits des femmes, aujourd’hui encore niés et bafoués. L’occasion de dresser le bilan d’une condition féminine qui, dans bien des pays, régresse dramatiquement.

La programmation proposée par Arte et présentée par la réalisatrice Manon Loizeau prend ainsi la forme d’un tour du monde des luttes féminines, d’où émerge l’un des documentaires les plus poignants que l’on ait vus depuis longtemps. Dans Rwanda, la vie après – Paroles de mères, signé des Belges Benoît Dervaux et André Versaille, six femmes témoignent des atrocités commises durant le génocide perpétré contre les Tutsis entre avril et juillet 1994. Elles ont échappé aux massacres, pas à l’horreur: les tortures et les viols érigés en foudroyante arme de guerre.

Précis, sec, le récit de ces rescapées mues en bloc de douleur est d’une violence à la limite du soutenable. Car le calvaire ne s’acheva pas avec la fin de la guerre. Chair et âmes déchirées, elles ont ensuite dû affronter la maternité, l’enfant né des génocidaires, la haine et la violence qu’il leur inspire parfois, le VIH aussi. Leur regard agrippe la caméra, vide d’espoir. Mais elles, elles sont bien là, accrochées malgré tout à la vie qu’on a tenté à toute force de leur ôter. Un film à la fois pudique et bouleversant, récompensé du prix du public et du prix Télérama au FIPA 2015, et tout simplement indispensable.

A suivre également, le douloureux parcours de Sara, Sima et Nadjibeh, emprisonnées pour avoir tenté d’échapper à un mariage forcé ou à la violence conjugale (Femmes afghanes, la prison à visage découvert à 23h45) et six Histoires courtes sur les violences faites aux femmes (sur France 2 à 0h05).

Sur le même sujet
Plus d'actualité