Jeu: Top Chef

Top Chef rallume ses fourneaux avec conviction et une nouvelle carte appétissante.

216497

C'est fou comme l'univers culinaire reflète l'époque tout autant qu'une profession. Rien d'étonnant à ce qu'elle inspire à ce point la télé-réalité qui a trouvé dans les cuisines un filon quasi inépuisable. Aucun concept, du Dîner presque parfait à MasterChef, Comme un chef! ou Top Chef, n'a encore déposé ses couteaux. Mieux, une belle émulation perdure qui force chaque concept à un sursaut de créativité pour se maintenir à niveau et garder ses "clients". Pour cela, obligation de renouveler sa carte et ne pas s'endormir sur son bouquet garni.

Top Chef, de retour en troisième année, montre l'exemple. Et la carte 2012 est franchement appétissante. Certes, les fondamentaux restent les mêmes: 14 professionnels de la restauration vont croiser les couteaux en individuel ou en équipe; face à eux comme juges, bourreaux et conseillers, toujours le même jury composé de Jean-François Piège, Guislaine Arabian, Christian Constant, Thierry Marx et parfois Cyril Lignac. Cependant, les cerveaux de Top Chef ont mis le turbo pour transcender la compétition et surprendre le téléspectateur.

Vivement la palpitante épreuve à l'aveugle! Au cours de celle-ci, par équipes, des candidats doivent reconstituer à l'identique des plats qu'ils découvrent dans l'obscurité d'un cube noir. Ils ne pourront que le goûter ou le toucher. On piaffe d'impatience de goûter à l'épreuve en silence absolu que les équipes de candidats devront affronter au cœur d'une abbaye! On rigole à l'avance des nombreuses épreuves en extérieur qui mèneront les marmitons au Jamel Comedy Club, dans les coulisses des Grosses Têtes sur RTL ou face à un public de milliers de personnes déchaînées d'un concert. Heureusement, les nouveaux candidats ont de sacrés tempéraments. Comme Tabata d'origine brésilienne ou Norbert à la rude gouaille. Dernière cerise sur le gâteau 2012, le Belge s'appelle Carl Gillain, Namurois. Bon appétit!

Sur le même sujet
Plus d'actualité