Jeu – Que le meilleur gagne!

L'infatigable Nagui nous ressort Que le meilleur gagne!, le concept qui avait fait de lui une star il y a 20 ans. Eh oui, déjà…

394946

Lorsque Que le meilleur gagne! débarque en 1991 sur La Cinq, on murmure déjà que son animateur est promu à un bel avenir. Seul hic: la chaîne, elle, est mourante. France Télévisions a néanmoins du flair: en septembre 1992, alors qu’Antenne 2 s’apprête à devenir France 2, elle décide de "recueillir" le jeu et de le placer sur une case-clé de sa nouvelle grille, à 12h20.

Bingo! En quelques semaines à peine, le concept impose sa mécanique, son ton et, surtout, un animateur qui va chambouler les règles du genre. Car si les candidats s’amusent, c’est bien Nagui qui distribue les vannes et régule le rythme. Sa force: un sens de la repartie qui, petit à petit, va faire de lui la vedette évidente du programme. Les candidats deviennent ses jouets. Tout le monde se marre. Consécration suprême: France 2 demande même à l’animateur de régaler le public d’une double ration, avec Que le meilleur gagne plus diffusé à 19h20.

Durant trois ans consécutifs, les Sept d’or récompenseront aussi bien le programme que le présentateur. Nagui lèvera pourtant le pied lors du lancement de Taratata.

Ses remplaçants, Laurent Petitguillaume, puis Laurence Boccolini, en profiteront un peu. Jean-Luc Reichmann, lui, quittera son statut de voix off pour devenir un animateur en tant que tel. Un C.V. plutôt bien rempli pour une émission qui, aujourd’hui, à l’occasion des 20 ans de son arrivée sur France 2, réapparaît subitement comme roue de secours.

Drôle de situation: Nagui ne parvient pas à faire grimper les audiences de N’oubliez pas les paroles. C’est donc… lui qui renouera avec son succès d’antan. Que le meilleur gagne! version 2012 sera testé durant l’été. Et plus si affinités, vous connaissez la chanson… Les ingrédients restent identiques: 200 candidats, des questions de culture générale et 1 seul vainqueur. Mais qui avait oublié?

Sur le même sujet
Plus d'actualité