[JEU] MasterChef – la finale

Pourquoi regarder la finale? Pour savoir qui sera sacré "meilleur cuisinier amateur de France et de navarin". Et pour dire adieu Monsieur le Professeur.

944645

Vendredi, on y sera! Car Yves Camdeborde l'a annoncé début du mois: il ne rempilera pas. Finies les supplicationgs pour voir les candidats mettre un peu d'assaisonnemeng dans leurs préparationgs pour provoquer l'émotiong. Le Gargantua du steak haché a décidé de passer à autre chose… On le regardera une dernière fois ce soir. Mais franchement, sinon, cette finale nous aurait fait autant frémir qu'une rediffusion de Louis la Brocante. On l'aurait même zappée.
Qu'est-il arrivé à MasterChef? Ils sont tous devenus gentils! Otant par là même tout le piment de l'émission culinaire.

1) Les candidats. Groupe de Bisounours, pleins d'entrain, prêts à tout pour s'entraider, talentueux en plus, qui ne se bousculent même plus dans les épreuves en équipe et ne râlent pas sur les incapables. Le seul infect de la bande, Christophe, n'a pas survécu aux crevettes thaïlandaises.

2) Le jury. Fini le pilori, les phrases cinglantes et les gros yeux! Nous voilà à la limite de L'école des fans, entre Demorand affable, Anton éteint (mais où sont son regard de braise et son verbe assassin?), Camdeborde gentil flic et Amandine Chaignot, censée bouleverser la routine, au final transparente (que l'on nous donne la vilaine Arabian!).

Finalement, l'élément marquant de cette édition fut son côté spectaculaire. Les candidats ont cuisiné dans les conditions et les lieux les plus improbables (on n'ose même pas imaginer ce que nous réserve la finale, un tour dans la station orbitale? un sushi de requin blanc pêché à mains nues?). L'addition carbone doit être plutôt salée. Ce qui, en temps de crise énergétique et de crise tout court, nous laisse un arrière-goût amer en bouche.

Sur le même sujet
Plus d'actualité