J[EU] Chef des chefs

RTL-TVI retente sa chance avec le jeu Chef des chefs, qui avait fait un four en décembre.

1113660

Bien sûr, 2013 a été riche en audiences pour RTL-TVI. Mais un petit quelque chose était resté en travers de sa gorge: Chef des chefs, annoncé comme le grand retour en terre natale de Sandrine Corman et, surtout, comme un jeu 100 % inédit concocté par une boîte de production belge qui connaît son job (KNTV, qui gère notamment Septante et un). Fin décembre, un certain Tintin, programmé en face par la RTBF, allait renvoyer Chef des chefs dans ses cuisines, avant que l'émission ne soit reléguée en deuxième partie de soirée. Un flop qui n'a pas scellé le sort du concept, loin de là. Mais disons que les ambitions ont été revues à la baisse. Le prime time, c'est fini. Place à ce bon vieux dimanche en fin d'après-midi, une case qui devrait mieux convenir à un jeu qui, malgré ses atouts, se pointe avec des ingrédients un peu fades. A 17h15, c'est sans doute plus facile à digérer. La preuve: c'est à ce moment-là que, pendant la semaine, le Dîner presque parfait coule des jours heureux depuis de nombreuses années…

 

Rebonjour, donc, Sandrine Corman et Yves Mattagne. L'animatrice de La France a un incroyable talent et le chef étoilé du Sea Grill ont invité une nouvelle poignée de stars nommées Lio, Olivier Leborgne, Marc Herman et Tex (le premier qui trouve les deux humoristes qui travaillent justement chez RTL a gagné). Objectif: tester leurs connaissances sur la cuisine et, au passage, révéler quelques astuces de préparation aux téléspectateurs. Dégustations à l'aveugle, questions en rafale, plats à revisiter, montage de desserts… Les épreuves sont tantôt salées, tantôt sucrées, mais toujours épicées par la débrouillardise des candidats. Amusant à défaut d'être palpitant, Chef des chefs a au moins le mérite de la non-prétention, fait rare de nos jours. Reste l'argument "cuisine" qui commence légèrement à nous agacer…

Sur le même sujet
Plus d'actualité