Jean-Pierre fait le Marielle dans le Bouquet final

A près de 79 ans, Jean-Pierre Marielle reste plus actif que jamais. Bientôt à l’affiche du film belge Rondo et en tournage sur les Seigneurs avec Gad Elmaleh, il fait partie de la dream team de ce joli Bouquet final.

24207

Comment s'est passé le tournage, pas trop nostalgique?
Jean-Pierre Marielle – A nos âges, c’est normal que les souvenirs remontent à la surface. Ces retrouvailles que je qualifierais d’insensées ont été joyeuses. Avouons qu’on en a bien profité! Jeanne Moreau a gardé son charisme légendaire. Quant à Rich, vu qu’on a fait le conservatoire ensemble, on a eu l’impression de se retrouver en classe.

En quoi ce projet vous a-t-il séduit?
Le sujet m’amusait beaucoup. Ces vieux cabotins qui s’amusent comme s’ils avaient vingt ans, j’ai trouvé ça assez drôle en lisant le scénario de Nicolas Bedos. Puis, quand quelqu’un comme Josée Dayan vous sollicite, votre choix se fait rapidement. Elle sait ce qu’elle veut et surtout, elle est capable de faire régner une bonne discipline sur le plateau.

Discipline, ce n’est plus un terme que vous haïssez?
Oui, toujours! Mais pour ce film-ci, vu qu’on se connaissait bien tous, il fallait nous recadrer. Ce que je déteste, c’est quand un metteur en scène veut m’expliquer comment interpréter un personnage. Josée Dayan connaît tellement bien la valeur de ses acteurs qu’elle les laisse faire. C’est agréable.

Quel rôle vous manque-t-il encore?
Je n’ai jamais eu de grandes ambitions. Tout ce qui m’intéresse, c’est de jouer. Je suis donc à l’écoute de tout ce qu’on me propose, quel que soit le support. Pour moi, ce qui importe, ce sont surtout les partenaires. Et dans ce film, j’ai été très gâté!

10 avril: La Une 20h50 – Le bouquet final

Sur le même sujet
Plus d'actualité