Infrarouge: A l’aveugle

La spécialité d'Alexandra Alévêque, c'est de jouer la casse-cou sociologique et de se glisser dans la peau des uns et des autres, juste pour voir ce que ça fait.

658397

Ou, comme ce soir, pour ne rien voir du tout. La journaliste s’est mise au défi de plonger pendant 21 jours dans le quotidien des Français (1,7 million!) qui souffrent de déficiences visuelles, dont 60.000 aveugles complets.

Comme Gérard, acharné du boulot qui a perdu la vue suite à une opération et n’a plus goût à la vie, ou comme Sandra, aveugle depuis deux ans, elle découvre les difficultés de l’existence dans le noir. Traverser son appartement, aller faire ses courses, et, le plus dur, affronter les autres.

Mais le monde de l’ombre a aussi son lot de belles histoires, entre gestes de solidarité et victoires sur le handicap. Ainsi, Jérôme, entrepreneur de 35 ans et non-voyant depuis l’adolescence, mène une vie presque normale et invite Alexandra à assister à son premier match de foot en tribune. De belles leçons de vie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité