Homeland – Saison 3

Be TV, toujours en avance d'une guerre, lance ce soir la 3esaison de Homeland, la série où les Etats comme les personnages sont toujours au bord de la rupture…

951711

Face à Damian Lewis, qui incarne les incertitudes à fleur de peau du sergent Brody: Claire Danes, alias Carrie Mathison, ex-agent de la CIA, écartelée entre ses convictions et ses sentiments, exacerbés par des troubles bipolaires.

Carrie va-t-elle péter un plomb sans ses médicaments?

CLAIRE DANES – C'est le moins qu'on puisse dire! Elle passe sa vie assise sur une bombe à retardement. Elle n'est pas bien quand elle prend ses médicaments mais c’est pire encore quand elle ne les prend pas. Ses troubles sont impossibles à régler. Pourtant, au milieu de ces deux états, elle est capable de faire des choses incroyables et cette saison va suivre cette recherche d'un équilibre, discutable, mais justifié pour elle.

Elle doit avoir du mal à supporter Saul depuis qu'il a révélé son état mental…

C.D. – Un attentat en début de saison va remettre Carrie en contact avec l’équipe et la forcer à revoir Saul (Mandy Patinkin). Elle a du mal à accepter ses révélations mais ils partagent la même culpabilité; ils se sentent responsables de l'explosion de cette bombe. Même s’ils se sont éloignés l’un de l’autre, ils sont unis par ce qui vient d'arriver.

Pas trop pénible de vivre dans la peau d'une bipolaire?

C.D. – C'est mon travail de donner vie aux visions des scénaristes de la série. J'ai fait beaucoup de recherches avant la première saison, maintenant je ne fais que me rafraîchir les idées pour le tournage de scènes spécifiques. J'ai un tas de livres sur les troubles bipolaires depuis trois ans à côté de mon lit… Je regarde aussi des vidéos sur YouTube. Les bipolaires ont souvent un trop-plein d'énergie la nuit, et comme il n'y a personne pour les écouter, ils parlent à la caméra. Ces confessions me sont très utiles pour interpréter Carrie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité