Homeland saison 2

Rageant pour certains, décevant pour d'autres… On peut penser ce qu'on veut du final de la première salve de Homeland, mais il faut bien reconnaître un certain culot aux auteurs de ce thriller télévisuel multirécompensé.

836023

Au cours de la précédente décennie, les séries US évoquant le terrorisme – 24 heures chrono en tête – nous ont tellement habitués à ce que ça pète dans tous les sens qu’on imaginait aisément le sergent Nicholas Brody (Damian Lewis) perpétrer cet attentat suicide qu’il était sur le point de commettre!

Mais il n’en a rien été. Heureusement d’ailleurs pour le téléspectateur, qui pourra ainsi continuer à se passionner pour les tourments de ce marine converti à l’extrémisme alors qu’il était retenu prisonnier dans une geôle irakienne.

Seule certitude pour l’instant: Carrie Mathison (Claire Danes), l’agent de la CIA qui espérait épingler le fanatique, avait donc entièrement raison sur ses motivations. Mais voilà, en raison de sérieux désordres bipolaires, elle est désormais suspendue de ses fonctions. En ce début de saison 2 inédite, et quelques mois après les derniers événements, on la retrouve enseignante, loin de toute paranoïa. Pour longtemps?

L’ancien captif, dont les plans n’ont pas été démasqués, cherche quant à lui à entrer au Congrès dans l’espoir de modifier la politique américaine envers les musulmans. De quoi nous promettre de nouvelles intrigues palpitantes, après une remise en jambes quelque peu délicate, mais totalement appropriée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité