Grey’s Anatomy, saison 10

Karev était le personnage le plus falot de Grey's Anatomy. Aujourd'hui, il en est un pivot. Rencontre avec son interprète, Justin Chambers.

1337823
Il aura fallu que TF1 attaque la 10e saison de Grey's Anatomy, mercredi passé, pour que RTL-TVI nous en diffuse enfin la deuxième partie, qui verra le départ du Dr Yang (Sandra Oh). Karev, lui, reste fidèle au poste.

Sandra Oh quitte la série à la fin de cette saison 10…

JUSTIN CHAMBERS – Oui. Elle va incroyablement nous manquer. Mais cela rend le scénario de la saison 11 encore plus excitant. Pour combler l'absence de Cristina, ils ont dû trouver de sacrées idées.

La saison 11 se termine aux Etats-Unis. Pourquoi Grey's Anatomy reste aussi populaire, d'après vous?

J.C. – A cause du sexe! Le téléspectateur veut voir du sexe. (Rire.) Comme toutes les bonnes séries, Grey's Anatomy joue aussi sur les situations de conflits. De plus, dans un hôpital, on fait face des situations de vie ou de mort, donc en plus des déboires des médecins, l'histoire des patients tient les fans en haleine. La médecine joue un rôle à part entière.

C'est difficile d'assimiler le jargon médical?

J.C. – Ça demande beaucoup de concentration, mais nous recevons chaque semaine l'aide d'un spécialiste. D'abord on travaille la prononciation, puis la signification. Je peux vous assurer que ce n'est pas simple de dire correctement un texte bourré de termes médicaux en s'agitant dans tous les sens aux urgences. Si je me plante, je jure comme un charretier. Je dois souffrir du syndrome de Gilles de la Tourette! (Rire.)

Vous avez cinq enfants. A la maison, vous êtes surtout papa ou le docteur Karev?

J.C. – Plutôt papa, je le crains. Parfois, ils viennent me voir sur le plateau, mais ils sont surtout intéressés par les glaces de la cantine. La dernière fois, ma fille aînée voulait absolument rencontrer Jesse Williams (Dr Jackson Avery). Ils sont beaucoup moins impressionnés par leur père…

Sur le même sujet
Plus d'actualité