Football: Serbie-Belgique: Ça casse ou c’est classe!

Les Diables rouges ne vont pas rigoler en Serbie. Mais comme ils ne craignent personne… 

516913

Le premier objectif était clair: aller terrasser les Gallois sur leurs propres terres. Ça, c’est fait. La deuxième mission était plus périlleuse: ne pas flancher face aux techniciens croates. C’est fait aussi, même si le 1-1 a clairement laissé un petit goût amer dans la bière des supporters.

Qu’importe: il faut se rappeler qu’il y a encore six mois, on aurait signé les yeux fermés pour un "4 points sur 6". Aujourd’hui, nos Diables ont retrouvé des couleurs. Ils bataillent, ils livrent un jeu cohérent et – on le sent – ils ne craignent absolument personne. Bien sûr, la route est encore longue pour Marc Wilmots et ses stars, qui doivent gommer les erreurs défensives et se dégoter un vrai grand buteur au plus vite. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’on n’a plus envie de pleurer à la fin de leurs matchs…

Ce vendredi, c’est une Serbie gonflée à bloc qui les attend à Belgrade. Lors de son dernier match, la formation emmenée par Sinisa Mihajlovic a infligé une lourde correction au pays de Galles.

Six buteurs différents y ont participé, preuve que ce 6-1 bien tassé s’est apparenté à une promenade de santé. Bien sûr, on imagine mal nos Diables laisser autant d’espace à leurs adversaires. Mais pour ne pas connaître l’enfer, Wilmots sait à quel point il va falloir afficher un entrejeu sans faille.

Le nouvel objectif est évident: revenir avec 1 point minimum, histoire de ne pas (déjà) se faire larguer au classement. Pas de doute, nous serons face à l’un des matchs les plus rudes et les plus délicats de cette campagne.

Heureusement, les Diables peuvent compter sur un soutien hors du commun. Pas moins de 2 Belges sur 10 s’étaient déjà assis devant leur écran pour vibrer face à la Croatie. Et ici, ils ne se trouvent plus qu’à 90 minutes d’une potentielle première place du groupe…

Sur le même sujet
Plus d'actualité