[FOOT] Petite finale

Le Mondial touche à sa fin. Les anti-foot respirent. Les supporters soupirent… et dressent le bilan.

1141355
La compétition entame sa dernière ligne droite. La troisième meilleure équipe au monde sera connue ce soir au terme de la petite finale tandis qu’une nation prendra la place de l’Espagne au sommet mondial demain soir. Les grands vainqueurs ne sont pas encore connus mais plusieurs enseignements peuvent déjà être tirés.
 

1. Gamelles à la pelle

Pas mal de cadors ont rapidement déchanté dans ce mondial. Et ils ont pris la porte, à l'étonnement général, dès la phase de groupes. Parmi ces cruelles désillusions, on retrouve évidemment le pâlot tenant du titre espagnol, la suffisante Italie, les inoffensifs Anglais ou encore les très peu inspirés Portugais. Autrement dit, l'Europe s'est pris les pieds dans le tapis et les "grandes" nations du Vieux Continent doivent sérieusement se remettre en question.

 

2. Chaleur et fraîcheur latine

Les formations d'Amérique centrale et du Sud ont brillé dans ce mondial brésilien. Motivées par la présence de la Coupe sur leurs terres et habituées aux conditions climatiques très particulières, elles ont donné un souffle nouveau à la compétition. Le Costa Rica et le Chili sont les plus beaux exemples de révélations de ce mondial.

 

3. Valeurs sûres

Malgré toutes les surprises qui ont émergé, on peut quand même distinguer quelques bons placements. Tout d'abord, l'Allemagne et les Pays-Bas. Vieux briscards de cette compétition, ils parviennent toujours à se dégoter une place parmi les meilleurs. Au niveau des joueurs, on notera que des stars ont répondu aux attentes, faisant fi de la pression: Robben, Neymar, Messi, Rodriguez, Müller font partie des magiciens de ce Mondial.

 

4. Merci les Diables

Après 12 ans d'attente, ils nous ont fait chanter, vibrer, stresser, exulter! Ça se termine seulement mais, franchement, vivement le prochain Euro et la prochaine Coupe du monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité