Films – Soirée spéciale Johnny Hallyday

Le roi du rock français est à l'honneur toute la soirée sur France 3. Avec ses films Jean-Philippe et Vengeance, la veille de ses 3 dates au Stade de France.

395038

La plus grande star française (ou devrait-on dire demi-belge dans un élan de chauvinisme) peut se targuer d’avoir bâti une carrière à faire pâlir d’envie nombre de ses amis chanteurs. Un véritable empire, même.

Avec plus de 100 millions d’exemplaires de disques vendus, après avoir été auréolé de 8 victoires de la musique et après avoir chanté devant 28 millions de spectateurs au minimum, le papy rockeur devrait se satisfaire de ses millions durement acquis et couler une retraite heureuse. Mais ce n’est pas si simple: à près de 70 ans, de nombreux déboires judiciaires, financiers et de santé ont noirci sa réputation et, selon les magazines people, Johnny serait quasi sans le sou.

Aujourd’hui, alors que l’interprète de Vivre pour le meilleur s’apprête à donner un show de folie le 27 octobre au Kremlin où il ne s’est jamais produit, France 3 lui consacre une soirée spéciale qui devrait lui rendre un peu de sa dignité.

Et pour une fois, ce n’est pas le Johnny chanteur qui est mis à l’honneur, mais l’acteur, à travers la diffusion de ses films Jean-Philippe et Vengeance. Car on l’oublie parfois, mais Jean-Philippe Smet se veut un artiste complet. Tout petit déjà, il se passionnait pour la scène, comme ses deux cousines danseuses avec qui il a été élevé. Dès ses seize ans, le jeune homme signe un contrat avec la maison de disques Vogue et enfile son costume de paillettes. C’est le début d’une success story qui ne s’arrêtera plus. Malgré des détracteurs qui ne l’ont jamais lâché…

À la première diffusion radio de son tout premier titre, T’aimer follement, une reprise de Dalida, le présentateur d’Europe N°1 disait déjà: "C’est la première et la dernière fois que vous entendez Johnny Hallyday" (sic). Mais l’artiste ne s’est jamais laissé abattre, épaulé par une foule de fans toujours grandissante. Infatigable, il vient encore de se lancer dans une tournée pharaonique. Après une escale au Sportpaleis d’Anvers les 8 et 9 juin, c’est dans le Stade de France, les 15, 16 et 17 juin, qu’il compte bien allumer le feu!

Jean-Philippe

Vengeance

Sur le même sujet
Plus d'actualité