Explorations du monde

Après les très remarqués House Of Cards et Orange Is The New Black, Netflix vise un public plus large avec Marco Polo, une série d’aventures épique et virevoltante.

1243883

Marco Polo, sa vie son œuvre, de son départ de Venise pour la Chine à la fin du XIIIe siècle avec son père, jusqu’à son retour au bercail quelque vingt ans plus tard, en passant sa rencontre avec Kubilai Khan, empereur de Mongolie, le tout raconté en long, en large et en diagonale. Telle est l’ambition de Netflix pour sa première superproduction, conçue en collaboration avec Harvey Weinstein, nabab du ciné indé à Hollywood, qui pour la première fois met ses billes dans une série télé.    

Sur le papier, Marco Polo n’avait pas spécialement tout pour plaire. Aux commandes du scénario, John Fusco, scénariste de films mineurs tels les deux Young Guns à la fin des années 80 ou, plus près de nous, Le royaume interdit réunissant Jet et Jackie Chan. A la mise en scène, Joachim Rønning et Espen Sandberg qui avaient commis Bandidas avec Penélope Cruz et Salma Hayek, et qui seront aux commandes du 5e épisode de la franchise Pirates des Caraïbes. Mais les préjugés sont rapidement remis au placard et la série emporte l’adhésion pour qui attend tout ce qu’une série d’aventures historiques digne de ce nom peut offrir: dépaysement, action, intrigues à la cour et un minimum de réflexion quant aux enjeux politiques de l’époque. Avec, en prime, des combats d’arts martiaux qui ne sont pas sans rappeler Tigre et dragon, mètre étalon du genre.         

Récemment, Netflix a présenté Marco Polo comme issu en droite ligne de Game Of Thrones, mais d’après les deux épisodes que nous avons pu voir, nous n’avons relevé que deux points communs avec la série la plus téléchargée au monde: Dan Minahan, un des réalisateurs des aventures de Tyrion & Co., est ici producteur exécutif. Et, dans une moindre mesure, Lorenzo Richelmy (qui joue l’ami Polo – photo), un inconnu dont la belle gueule n’est pas sans rappeler celle de Kit Harington, l’interprète du sexy Jon Snow.

Que Marco Polo cartonne ou non, une chose est sûre, la tornade Netflix est lancée et rien ne semble pouvoir arrêter sa production de séries. Outre une troisième saison confirmée pour les excellents House Of Cards et Orange Is The New Black, ainsi que le mystérieux Hemlock Grove, la plate-forme de VOD a signé un deal de quatre shows et une mini-série de superhéros avec le géant Marvel (Iron Man, The Avengers) dont le premier titre, Daredevil, nous arrivera courant 2015!

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité