Documentaire: Les gars et les filles: Les loveurs

Après avoir peint le portrait atypique d'Armand, un ado charmant un peu mal dans sa peau, Arte balance la suite de sa collection Les gars et les filles.

211455

Pour cet épisode, baptisé Les loveurs, place à une ambiance très différente, impliquant un nouveau groupe de jeunes et une nouvelle réalisatrice, Delphine Dhilly. Bien moins fictionnel que le précédent, ce documentaire décontracté fait escale dans le cours d'anglais que donne la cinéaste à Villetaneuse, en banlieue parisienne.

À travers de nombreux jeux de rôle basés sur les genres, la prof s'amuse des clichés de la jeune génération. Et si au début les garçons mènent la danse, bagout et belles paroles à l'appui, laissant les filles dans un rôle plus coincé, très vite les rapports s'inversent.

Les deux groupes se cherchent, se montrent parfois méfiants, mais se laissent aussi draguer ouvertement. Au fil des confidences, le ton se fait moins convenu et les révélations, plus croustillantes. Le tout met en exergue l'ambiguïté des rapports hommes/femmes à un âge ou rien n'est encore défini.

Plus d'actualité