[DOCUMENTAIRE] Iran, la bombe à tout prix

Alors qu'un accord qualifié d'"historique" vient d'être signé, La bombe à tout prix inspecte l'histoire atomique de l'Iran, du chah Pahlavi à nos jours.

998624

Mahmoud Yadegari est au bord de la crise de nerfs. Sa jambe droite tremble, pendant qu'un policier lui lit pourquoi il se retrouve au poste, en plein Canada. Cet ingénieur informaticien, reconverti dans l'import-export, n'a pas le profil du parfait James Bond. Son tort: avoir tenté d'exporter vers l'Iran des capteurs de pression, vraisemblablement destinés à une implantation nucléaire. La bombe à tout prix démarre dans cette salle d'interrogatoire pour mieux faire un gigantesque bond en arrière. A l'époque où le dernier chah d'Iran, Mohammad Reza Pahlavi régnait d'une main de fer sur son pays, ce sont bien les Américains, voyant en lui un moderniste favorable à Washington, qui ont donné un réacteur nucléaire à Téhéran. Leur objectif: encourager les Iraniens à consommer du nucléaire pour leurs besoins énergétiques afin de favoriser les exportations de pétrole. L'avènement de Khomeini sonnera la fin de cet embryon de programme. Pourtant, face aux attaques de l'Irak de Saddam Hussein, l'ayatollah entreprend de se doter d'un arsenal nucléaire. Le pouvoir s'approvisionne en centrifugeuses chez Abdul Qadeer Khan, le père de la bombe pakistanaise. Remontant le cours des années 90 et 2000, La bombe à tout prix décrit combien les experts de l'Agence internationale de l'énergie atomique ont galéré pour inspecter les sites nucléaires iraniens. Surtout, le documentaire explore l'épais réseau que l'Iran s'est constitué, au fil des ans et au sein du marché noir, et montre comment le pays s'est servi de personnes comme Mahmoud Yadegari pour s'approvisionner en matériaux de toutes sortes.

Sur le même sujet
Plus d'actualité