Document Fenêtre sur doc: The Boy Is Gone

Durant sa jeunesse passée à Courtrai, le réalisateur Christoph Bohn parlait allemand. Son père venait d'Eupen. 

435917

A la mort de celui-ci, il se rappelle avoir déniché, dans les tiroirs de la chambre à coucher parentale, une photo bouleversante: un portrait de son père, à 14 ans, en uniforme allemand avec une croix gammée en brassard. Le fils et son père n’auront jamais évoqué cette question, le dernier emportant en 2001 ses secrets dans sa tombe eupenoise.

Envahi de doutes, Bohn a décidé de retourner dans les cantons de l’Est, à la recherche de la vérité. The Boy is Gone estun documentaire ovni. Mêlant images d’archives inédites et de superbes animations, il dévoile le fruit de ses recherches et brise le tabou de l’invasion allemande en Belgique.

Afin d’ébranler l’Etat, les Allemands avaient enrôlé de nombreux mineurs germanophones dans l’armée. Pour les attirer, ils jouaient sur la corde du nationalisme et de l’identité ébranlée de la jeunesse des cantons de l’Est. Surtout, ils leur promettaient de devenir pilotes d’avion. En réalité, ils leur réservaient un autre destin: le combat sur l’impitoyable front de l’Est, dont seulement la moitié d’entre eux reviendront vivants.

Sur le même sujet
Plus d'actualité