Docu – Vampires et morts-vivants au Moyen Age

Ce n’est pas tous les jours qu’un archéologue déterre un squelette qui ne ressemble pas à tous les autres. Thomas Finan et Chris Read en savent quelque chose…

351419

En 2007, alors qu’ils étaient occupés à fouiller des sépultures dans le nord-ouest de l’Irlande, aux bords du Lough Key, ils découvrent deux perles. Ou plutôt deux pierres, grosses et rondes, logées dans la bouche de deux cadavres d’âges différents inhumés au VIIIe siècle.

Cela aurait pu ressembler à d’autres sépultures, datant de la fin du Moyen Age, époque où l’on avait coutume de clouer le bec avec le même genre de cailloux à de supposés cadavres de vampires accusés de propager la peste. Mais au VIIIe siècle, la mode des Nosferatu n’existait pas…

Ces squelettes seraient, dès lors, ceux de gens susceptibles de se muer en revenants. En réalité, le rituel concernait sans doute toute personne en marge de la société dont on aurait craint que l’âme ne s’échappe par la bouche. Assassins, tueurs, victimes de maladies rares: chacun pouvait se faire, une fois occis, jeter la pierre.

Plus d'actualité