Docu – Umberto Eco, derrière les portes

Son nom évoque l’un des plus grands succès de la littérature (17 millions d’exemplaires vendus dans le monde!) et l’un des plus inattendus également: lorsqu’il signe, à 38 ans, son premier roman Le Nom de la rose, l’Italien Umberto Eco est surtout connu dans son pays pour ses brillants travaux d’universitaire.

513578

Depuis, il alterne les essais sur la sémiotique, la linguistique, l’histoire médiévale ou la communication de masse, et les romans (des polars surtout) où s’expriment son intérêt pour les langages et sa fascination pour le faux.

Avec malice et bonhomie, il conte à la réalisatrice Teri Wehn Damisch, l’une de ses vieilles amies, les découvertes qui ont participé à la construction de cet intellect bouillonnant.

Erudit sans jamais être inaccessible, réjouissant jusque dans le détail de ses réflexions les plus sérieuses. Une joyeuse rencontre qui aiguise drôlement la curiosité.

Sur le même sujet
Plus d'actualité