Docu – Sur les traces des martyrs

Ossements de Chrysanthe et de Daria retrouvés en Italie. Datation du saint suaire remise en question. L’archéo-police fait parler les morts…

335323

Tout démarre d’une histoire dont seule la tradition catholique détient le secret. À la fin du IIIe siècle après Jésus-Christ, un certain Polemius, sénateur de son état, s’installe à Rome avec son fils Chrysanthe. Ce dernier étudie la philosophie sans qu’elle lui procure le moindre contentement spirituel. Il se plonge alors dans l’Évangile et tombe sous le charme. Carcaphore, un prêtre qui se cachait dans des cavernes pour fuir la persécution des chrétiens, devient son leader spirituel.

Les penchants de Chrysanthe pour la chrétienté irritent ses parents au plus haut point. Polemius veut le plier aux mœurs romaines en l’enfermant dans un cachot, mais le jeûne et la faim n’ont pas raison de sa foi. L’idée est alors de tenter Chrysanthe avec une vierge appétissante prénommée Daria, versée dans la philosophie. Mais rien ne change… Pire, Chrysanthe transmet sa foi à la belle et le couple entame le lobbying de la chasteté à Rome. En représailles, les autorités de la ville les jettent dans une fosse, où ils meurent étouffés sous la terre et la pierre.

Récemment, quatre fémurs, une trentaine de vertèbres et quarante-sept côtes ont été retrouvés dans la cathédrale de Reggio d’Emilie. Ils appartiendraient à Chrysanthe et à Daria. Sur les traces des martyrs décortique avec une sacrée précision les techniques les plus modernes pour remonter la filière, des os à leurs hypothétiques détenteurs. Un en-cas de qualité avant une autre enquête sur le saint suaire de Turin. Depuis des siècles, certains prétendent que ce drap en lin appartient au Christ. Une datation au carbone 14 des années 80 estime que le suaire remonte au XIIIe siècle, mais elle ne serait pas valide… L’archéo-police, sous les caméras d’Arte, relance donc l’enquête!

Plus d'actualité