Docu – Marilyn, dernières séances

Marilyn Monroe a tiré sa révérence le 5 août 1962. Une icône intemporelle, à jamais pulpeuse et séductrice, est alors née.

464857

À l’occasion des 50 ans de la mort de celle qui savait si bien susurrer les "poupoupidou", Arte diffuse deux documentaires qui lui rendent hommage. Celui de ce soir – tiré du livre Marilyn de Michel Schneider – aborde la star sous un angle inattendu, celui de la relation d’amour-haine qu’elle entretenait avec Ralph Greenson, son dernier psychanalyste. Malgré son dévouement pendant plus de deux ans, il ne parviendra pas à faire sortir Norma Jeane Baker du gouffre dans lequel elle s’enfonçait toujours plus profondément. Si bien que drogues, médicaments et tentatives de suicide égraineront la fin de sa vie.

Au travers d’images d’archives et d’extraits sonores révélateurs, se dessine la personnalité de la pin-up. Dans les dernières années de sa vie, Marilyn Monroe devenait chaque jour un peu plus Marilyn Morose. En raison, notamment, des blessures de son enfance (sa mère ne lui a pas donné d’amour et l’a abandonnée) qui ne l’ont pas aidée à se construire. Icône sublime, désirable et désirée de tous, la star ne savait plus qui elle était et se sentait inexistante. Marilyn enchaînait les hommes, obsédée par un besoin de reconnaissance qui ne sera jamais assouvi. Un destin torturé qui s’achèvera, sur fond de barbituriques, à 36 ans. Aujourd’hui encore, sa mort reste entourée du flou le plus total.

Dimanche, c’est le portrait de Bert Stern qu’Arte vous propose de découvrir. Étrange pour un week-end hommage à Marilyn? Pas tant que ça. Stern est le dernier photographe à avoir immortalisé l’actrice six semaines avant son décès. Pour lui, Norma Jeane a décidé de poser nue et sans artifice. Seul le fait de se retrouver devant un objectif lui permettait de raviver sa joie de vivre… Mais juste le temps d’une séance.

Sur le même sujet
Plus d'actualité