[DOCU] Le procès de Budapest

Un tribunal exigu. Plusieurs caméras postées dans ses moindres recoins. Un juge hongrois, Laszlo Moszori, face au procès le plus tendu de sa carrière, sans doute.

1128269

Sur le banc en demi-cercle des accusés, trois criminels de la pire espèce et leur complice chauffeur. Entre 2008 et 2009, ils ont sauvagement tué six Roms, dont un enfant de cinq ans. L'un des premiers à être interrogé, c'est leur tatoueur de signes nazis. Il tourne autour du pot. L'atmosphère est étouffante. Elle le devient encore plus quand une vieille dame raconte comment sa propriété a été attaquée. S'étalant sur des mois, dans un lieu fermé comme une casserole, étouffant comme le Sahara, Le procès de Budapest, d'Eszter Hajdú, monte en intensité, reconstitue le fil d'une enquête boiteuse et dévoile la Hongrie telle qu'on ne veut pas la voir. Virant à droite, avec une inquiétante proportion d'affreux suant la xénophobie et la haine des Roms.

Sur le même sujet
Plus d'actualité