[DOCU] L’autre Karajan

Herbert von Karajan a souvent divisé la galaxie du classique. Certains trouvaient le son de ses enregistrements (plus vendus que ceux de n'importe quel autre chef d'orchestre) trop polis, trop fabriqués. 

1141389

D'autres s'irritaient de le voir s'afficher en star, volant en jet, passant ses vacances à la Côte d'Azur et adoptant les poses des célébrités. Mais Karajan était surtout une bête de studio, quelqu'un qui bossait plus que les autres sur ses enregistrements, poussait plus loin la direction de ses acteurs d'opéra, pour obtenir le juste timbre. L'autre Karajan nous montre un perfectionniste à l'œuvre, enflammé, précis, emporté ou rigolard. Il laissera 800 enregistrements à Deutsche Grammophon et EMI, sur lesquels ses proches collaborateurs portent un regard émerveillé tout au long du documentaire. –

Sur le même sujet
Plus d'actualité