Docu: À la vie à la mort

Il faut rendre à César… ce qui lui appartient. Bien sûr, ça ne veut pas dire qu'Omar Sy doit renvoyer illico sa statuette de meilleur acteur aux organisateurs des Césars.

325399

Et non, évidemment, les salles de cinéma ne doivent pas rembourser les 19 millions de tickets écoulés grâce à Intouchables. N'empêche, un petit rappel s'impose. Si le film existe, c'est parce qu'en 2003, les journalistes Jean-Pierre Devillers et Isabelle Cottenceau avaient prémâché le travail dans le documentaire À la vie, à la mort.

On y découvrait les vrais visages du tétraplégique Philippe Pozzo di Borgo et de son aide-soignant Abdel Sellou. Et on y trouvait, déjà, tous les ingrédients d'une comédie, tant les tempéraments des gaillards suscitent aussi bien le rire que l'émotion.

On s'y régale bien avant l'heure, donc, à travers une leçon de vie qui mérite forcément un nouveau regard. Et qui prouve que la mention "inspiré de faits réels" n'est pas toujours un appât insidieux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité