Docu: La maladie de Lyme, danger réel ou imaginaire?

Les cas de maladie de Lyme augmentent, en raison d’une prolifération des tiques contaminées. Pour les soigner, deux visions s’affrontent. À qui se fier?

349191

Votre enfant est inscrit aux scouts ou aux louveteaux… Un jour, des mois après avoir batifolé dans les fougères et autres herbes folles, des rougeurs en forme d’anneaux vont peut-être apparaître sur sa peau, accompagnées de fièvre et de douleurs articulaires.

Voire, parfois, d’une paralysie. Ce sont les symptômes de la maladie de Lyme (également appelée borréliose de Lyme), du nom de la ville du Connecticut où, en 1975, deux mères dont les enfants en étaient atteints ont remarqué qu’ils n’étaient pas les seuls à présenter ces symptômes au sein de la localité.

Aujourd’hui, la borréliose de Lyme est considérée comme une maladie émergente, c’est-à-dire une pathologie qui n’a été que très peu décrite auparavant. En Allemagne, les associations de malades sonnent le tocsin.

Chez nos voisins, en effet, plus d’un million de personnes en seraient atteintes. En Amérique du Nord, en Afrique et en Europe, le nombre d’infections augmenterait de manière fulgurante. De même que le nombre de tiques contaminées. En France, par exemple, près d’une sur trois serait porteuse de la maladie.

Le dérèglement climatique de certains écosystèmes et l’affaiblissement de prédateurs avides de tiques, comme les lézards, les grenouilles et les salamandres, font partie des raisons invoquées pour expliquer la propagation de la borréliose de Lyme.

Aujourd’hui, comme le souligne le documentaire La maladie de Lyme, danger réel ou imaginaire?, des familles investissent des sommes considérables dans les traitements. Pourtant, certains médecins estiment que la prise d’antibiotiques classiques suffit. Entre les tenants de l’alarmisme et les défenseurs d’une médecine traditionnelle, qui peut-on croire?

Sur le même sujet
Plus d'actualité