Docu – Iles à vendre

Plus d’une centaine d’îles sont achetées chaque année par des particuliers. Des solitaires en quête de calme… mais pas seulement.

343900

C’est un vieux fantasme, que ne cessent de nourrir la société moderne et les frustrations qu’elle engendre: s’échapper, déconnecter, se réfugier dans le calme d’un endroit perdu, s’extraire de la masse pour être seul ou entre soi. Et prendre le temps. Bref, jouer les Robinson sur son île déserte, loin de l’agitation urbaine. Un rêve inaccessible?

Pas forcément. Mais, s’il n’est pas toujours nécessaire d’être millionnaire pour s’offrir son havre de paix marin, les places restent chères: beaucoup de terres s’avèrent être des propriétés privées transmises de génération en génération. Les îles à vendre forment donc une niche immobilière particulièrement étroite, les offres sont inférieures à la demande.

C’est notamment le cas en France, où l’on dénombre 1.200 îles habitables dont seulement six en métropole, principalement dans le golfe du Morbihan. Alors, les candidats à la vie insulaire regardent plus loin, du côté de la Polynésie par exemple, où les territoires ultramarins sont nombreux et la fourchette de prix bien plus large.

Intriguée par leurs motivations, la réalisatrice Corinne Savoyen a rendu visite à plusieurs propriétaires, locataires ou même squatteurs, mus par un même rêve d’indépendance… mais pas seulement. "Ce qui a changé, rapporte la réalisatrice sur le site de France 5, c’est la prise de conscience des propriétaires concernant l’écologie."

En témoignent le parcours de ce chef d’entreprise devenu propriétaire d’une île dans l’archipel du Vanuatu où l’écolodge qu’il a construit finance les écoles des alentours, ou celui de ce financier, initiateur d’un projet de développement durable dans ses quatre îles de l’estuaire de la Gironde. Comme si, en s’isolant, ils avaient également trouvé le moyen de participer un peu plus à la bonne marche du monde.

Sur le même sujet
Plus d'actualité