Docu – France et Angleterre: Tendres rivales (1 et 2/3)

Coup d’envoi d’une programmation spéciale Angleterre, trois documentaires explorent les relations orageuses qu’entretiennent Rosbifs et Froggies. Pas révolutionnaire!

394794

À la veille des J.O. de Londres – et à l’occasion des soixante années de règne de la reine Elisabeth II -, Arte se met pour trois semaines à l’heure anglaise. Pour inaugurer cette programmation spéciale, la chaîne attaque par l’histoire d’une relation très spéciale et particulièrement tourmentée. Celle de la France et de l’Angleterre, ennemis héréditaires dont l’adversité, la jalousie et la fascination ont tissé durant les siècles des liens passionnément houleux.

Pour comprendre les tenants et les aboutissants de ce "Je t’aime, moi non plus", la réalisatrice Martina Hall et la journaliste et historienne de l’art britannique Lisa Hilton qui présente la série ont imaginé trois volets censés expliciter les petits conflits et grandes luttes qui ont opposé les deux nations.

Avec un humour et une légèreté revendiqués, le premier épisode survole son sujet plus qu’il ne l’explore et, surtout, de manière un peu fourre-tout. Les événements historiques tels que l’invasion de l’Angleterre par les Français en 1066, la guerre de Cent Ans, la lutte permanente pour le contrôle du monde, Waterloo… sont rapidement balayés et entrecoupés d’anecdotes sur les clichés culturels, la fascination des Français pour la City, les fameux pubs anglais, ou encore la rivalité cassoulet français contre bœuf anglais…

À force d’explorer tous azimuts les points de divergence entre les deux peuples, ce docu nous perd dans une somme d’informations disparates. Un manque de cohérence et d’unité qui nuit à l’intention!

Et la présentation classique, voire guidée, de Lisa Hilton – mais c’est peut-être là l’expression française d’un énième cliché sur les Anglais – ne dynamise pas vraiment l’ensemble. À suivre en deuxième partie de soirée et demain, les deux épisodes suivants sont respectivement consacrés à l’admiration réciproque qui rapproche les frères ennemis et aux malentendus chroniques qui ont ponctué leurs tentatives d’alliances (et inversement).

Sur le même sujet
Plus d'actualité