[DOCU] Django Reinhardt, trois doigts de génie

Son prénom signifie, paraît-il, "je réveille". Je réveille les âmes avec ma guitare, je réveille une manière de concevoir la musique, en lorgnant vers le jazz comme voie d'accès à une forme d'extase rythmique. 

1140751

Django Reinhardt, né en 1910 dans une roulotte à Liberchies, d'ascendance sinté (appelée aussi manouche en France), privé de deux doigts lors d'un incendie, a vécu vite et rejoint tout aussi vite les nuages, à 43 ans. Django, trois doigts de génie, le documentaire très personnel que lui consacre Christian Cascio, cherche du côté des archétypes que le musicien représente. Un homme issu d'une minorité qui va réussir et se servir de son handicap comme d'une force, un musicien-né qui n'a pas été à l'école mais qui va développer le raffinement le plus absolu. Le tout relevé par des témoignages de Boris Vian, de son grand ami Stéphane Grappelli et de ses enfants les plus versés dans l'art subtil de la guitare.

Sur le même sujet
Plus d'actualité