Docu – Buffalo Bill et la conquête de l’Ouest

L'américanisation de notre bon Vieux Continent remonte plus loin encore que les distributions de chewing-gums à la Libération. 

513372

L’imprégnation du soft power de l’Oncle Sam doit sûrement beaucoup à un certain William Cody, alias Buffalo Bill, implacable chasseur de bisons, mais surtout grand pourvoyeur de mythes sur le Far West. À la fin du XIXe siècle, il met en place le Wild West Show, un spectacle itinérant qui traverse l’Atlantique pour proposer une version fantasmée de la conquête de l’Ouest.

Sioux cruels, bisons à foison, bons Blancs en quête d’or, tout y est. Il ne manque que le blanchisseur chinois. Si la description des bovidés était bien conforme à la réalité, on ne peut pas en dire autant du portrait des Indiens…

Eternels agresseurs, saboteurs de traités, scalpeurs impitoyables (alors que la pratique avait été introduite par les colons espagnols), les clichés véhiculés par le Wild West Show ont eu la vie dure. Mais Buffalo Bill, qui fit fortune grâce à eux, s’en moquait éperdument.

Sur le même sujet
Plus d'actualité