Docu – Britney: For The Record

Instable, has been, manipulatrice…, l'image qu'on a de Britney Spears n'est pas des plus reluisantes. Et pour cause: le plus infime de ses faux pas est utilisé, transformé et relayé dans la presse people.

342509

Même chose pour la moindre de ses paroles! Celle que l'on a vu grandir par écrans interposés jusqu'à sa totale déshumanisation n'est considérée aujourd'hui que pour son statut de "marque", d'objet public qu'on voit à la télé et qu'il est de bon ton de critiquer ou d'aimer.

Un peu comme Coca-Cola. (Oups, plutôt Pepsi.) Le constat est amer, mais réaliste. L'ex-petite fiancée de l'Amérique puritaine est bien placée pour le savoir.

C'est la raison pour laquelle elle a accepté d'être suivie soixante jours non-stop par une équipe de caméras à la veille de son come-back de 2008. L'occasion de retrouver figure humaine, mais également de donner, enfin, la version officielle du déroulement de sa vie.

On y découvre une jeune femme fragile, un peu paumée mais très touchante, qui se livre sans aucune langue de bois. "J'essaie de ne jamais être complètement heureuse, j'ai trop peur qu'on m'enlève mon bonheur. Je préfère ne rien ressentir du tout. Je suis juste… triste." Émouvant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité