Docs interdits: L’Iran et l’Occident (1/3)

Le 23 janvier dernier, l’Union européenne annonçait un embargo sur le pétrole iranien, l’interdiction de nouveaux contrats et le gel des actifs de la Banque centrale iranienne.

220951

Dans la mire des Etats membres: le programme nucléaire iranien, bien sûr. Cela ne constitue que le énième soubresaut d’une relation chaotique entre l’Iran et l’Occident depuis 1979. Cette année-là, un homme au turban noir est élu "Homme de l’année" par Time.

Il s’appelle Rouhollah Khomeiny et s’il est coiffé de noir, c’est parce qu’il est un lointain descendant du Prophète. Cette année-là, il s’empare du pouvoir, après la révolution qui renverse le régime corrompu du shah Reza Pahlavi. Le premier volet de L’Iran et l’Occident, riche série courant sur trois décennies, décrypte le règne complexe de l’ayatollah Khomeiny, qui sera marqué par une guerre de huit ans avec l’Irak, soldée par au moins 500.000 morts.

En première ligne des protagonistes du docu, il y a Jimmy Carter. Président américain à l’époque, il parle pour la première fois de l’humiliation subie lors de la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran. Longue de 444 jours, elle entraînera sa défaite à l’élection présidentielle de 1980, face à Ronald Reagan.

Sur le même sujet
Plus d'actualité