Docs interdits: Au nom de la race et de la science

"Je déclarai à ces femmes qu'elles devaient passer par la chambre de désinfection. Assistés de quelques SS, je les fis complètement déshabiller et je les poussai dans la chambre à gaz. Elles se mirent à hurler."

846197

Quelques minutes plus tard, Joseph Kramer les verra tomber par terre, asphyxiées par les sels cyanhydriques qu’il a versés dans la chambre funeste.

Kramer était gardien au camp de concentration de Natzwiller-Struthof, le seul situé sur le sol français. Ces femmes qu’il a gazées au mois d’août 43 faisaient partie des quelque 80 détenus exterminés sur ordre d’August Hirt.

Un "médecin" à l’Université du Reich de Strasbourg qui voulait des crânes juifs pour compléter une bien macabre collection dénoncée par Au nom de la race et de la science.

Sur ordre d’Himmler, des scientifiques fanatiques se devaient de prouver, à grand renfort d’ossements, l’existence des races et de conserver, une fois l’extermination terminée, des exemplaires du "spécimen juif".

Sur le même sujet
Plus d'actualité