[DOC] Un été au camping

Entre promiscuité et évasion, budget allégé et possibilité de luxe, voyage au pays des campeurs et de ceux qui animent leurs vacances.

1150985

Economique, pratique, symbole de liberté. Pour certains, le camping a valeur de religion, lorsqu'il s'agit de partir en vacances. Éclos durant les Trente glorieuses, alors que ses aficionados utilisaient des tentes de récupération et se massaient vers les mers, il reste un étrange symbole de dépaysement à mi-chemin entre la liberté (on n'est pas contraint par le coût des hôtels) et la contrainte (massification, règlements parfois tatillons des emplacements). Un été au camping,docu bien de saison n'évite pas ce qui rend le camping infréquentable pour certains (le boucan, les voisins indiscrets) tout en creusant quelques trajectoires de campeurs sortant de l'ordinaire.

 

Aymeric, trentenaire dynamique et acteur de série télé, se transforme durant l'été en DJ ambulant, écumant les campings de France et de Navarre en colporteur d'ambiance. Kévin, lui, a dégoté une place dans un "glamping" à Noirmoutier. Contraction de "glamour" et "camping", le glamping consiste à offrir un petit supplément de luxe et de boboïtude aux vacanciers, en les accueillant dans des tentes nomades, des roulottes ou des tipis. Côté vacanciers, Un été au camping accompagne Julien, Samir et leur bande de potes partis découvrir la Croatie dans un lieu surpeuplé (de jolies filles, notamment), mais aussi Emma, Laurence et Nathalie, jeunes mamans qui ont décidé de s'exiler du foyer pour s'aventurer en terrain inconnu, sans leur progéniture. Jeudi soir, Les carnets de voyage d'Envoyé spécial s'attardent sur les vacances en camping-car, dans une France en crise qui ne veut toutefois pas sacrifier ses vacances, quitte à se la jouer petit budget.

Sur le même sujet
Plus d'actualité