[DOC] Pourquoi les femmes sont-elles plus petites que les hommes?

En moyenne, l'homme dépasse la femme de 15 cm. Un constat sur lequel Arte s'est interrogée. Mais son enquête scientifique est moins simple qu'il n'y paraît.

1022560

Ce soir, Arte a choisi de s'intéresser à la taille des êtres humains. Partout dans le monde, les femmes sont plus petites que les hommes. Et l'inverse est impensable. Même s'il est amusant d'imaginer une femme soulever son tendre chéri pour l'embrasser. Pourtant, dans la nature, tous les animaux ne suivent pas ce schéma. Quelle meilleure preuve que la baleine bleue – femelle! – qui est le plus grand mammifère au monde. Cette différence de centimètres, les scientifiques l'ont baptisée du savant "dimorphisme sexuel de taille".Mais comment s'explique-t-il? Personne n'ignore que la taille adulte dépend de nombreux facteurs, du capital génétique mais aussi des conditions de vie pendant la croissance. La réalisatrice Véronique Kleiner est allée chercher d'autres explications auprès de différents scientifiques: des endocrinologues, pédiatres, généticiens, mais aussi des anthropologues, ethnologues, historiens et sociologues. Tous leurs travaux et recherches révèlent un pan méconnu de l'évolution qui auréole les femmes. Et rappelle qu'on a toujours besoin d'un plus petit que soi.

Si une taille imposante est appréciée chez l'homme, elle peut au contraire se révéler un handicap chez les adolescentes. C'est ce que le deuxième documentaire Je suis grande et alors? expliquera à 23h05. Du haut de leur mètre 80 et plus, les longues bringues sont toujours celles qui attendent qu'on les invite à danser. Celles derrière qui, au cinéma ou au concert, les gens pestent et rouspètent parce qu'ils ne voient rien. Mais aussi dans l'imaginaire, les grandes peuvent représenter une menace pour la virilité des hommes qui les verraient même comme des dominatrices. Ce reportage donne la parole à des ados qui ont fait de leur taille un atout et sont devenues mannequin ou basketteuse et à celles qui ont choisi au contraire de ralentir leur croissance par traitement médical.

Sur le même sujet
Plus d'actualité