[DOC] Lundi en histoires: vino business

Nouveau rendez-vous de France 3, Lundi en histoires plonge dans l’univers impitoyable du vin. Et l’éclabousse.

1180635

Le petit verre de rouge: plus qu’un compagnon convié à l’occasion d’un dîner, il est presque un membre de la famille. Un plaisir simple que l’on s’offre au quotidien. Sans toujours réaliser que cet emblème de l’art de vivre à la française est devenu au fil des ans un véritable placement, comme l’étaient hier les bons du Trésor. Pour inaugurer Lundi en histoires – la nouvelle case documentaire de France 3 dédiée à l’histoire culturelle et politique de l’Hexagone –, Isabelle Saporta explore dans Vino Business les arcanes d’un secteur dominé par l’argent. Un sacré pavé dans la mare, déjà lancé dans le livre éponyme que publiait la journaliste au printemps dernier, s’attirant les foudres de viticulteurs.

Malgré les pressions – visiblement nombreuses –, la voici donc qui récidive en prime time dans sa dénonciation d’un système où les petits paysans peinent à survivre. Elle prend le temps, pourtant, d’écouter ses interlocuteurs parler de la passion qui les anime, des craintes qui les tenaillent. Mais le cœur du sujet est ailleurs, bien sûr. Il suffit d’entendre Dominique, propriétaire d’un petit domaine familial à Pomerol, énumérer ses nouveaux voisins: Bernard Arnault, Albert Frère, Axa, Crédit Agricole… Depuis l’arrivée de ces financiers, la valeur des terres viticoles explose, le marché perd la tête et les classements s’effectuent selon des critères parfois bien loin de la seule qualité du vin. Tout y passe dans ce documentaire engagé qui devrait provoquer de vives réactions – d’abord lors du débat proposé sur le plateau du Grand Soir/3 après sa diffusion, mais aussi et surtout chez les intéressés: recours à des levures aromatiques pour coller aux goûts des consommateurs, large utilisation de pesticides, focus médiatique sur les grands crus, conflits d’intérêts… Un parfum de spéculation tout à fait étourdissant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité