[DOC] La tragédie électronique

Enquête prenante au cœur du trafic de déchets électroniques, dans les pas d'un journaliste ghanéen décidé à faire exploser la vérité.

1105398

Mike Anane est un journaliste en pleine révolte. Spécialiste des dossiers environnementaux, il se penche de près sur des déchets assez spéciaux, qui pourrissent le destin des jeunes de la capitale ghanéenne, Accra. La décharge d'Agbogbloshie contient des tonnes et des tonnes de déchets électroniques, que des enfants dépècent, brûlent, pour pouvoir en récupérer les parties les plus intéressantes. Les risques sanitaires sont évidemment conséquents, tant les produits contenus dans ces déchets sont toxiques.

Mais d'où viennent ces ordinateurs, téléphones et imprimantes? D'un peu partout, malgré que leur exportation soit interdite par la convention de Bâle, que seuls Haïti et les USA n'ont pas ratifiée. Chaque année, on produirait 50 millions de tonnes d'e-déchets, dont une majeure partie sera ensuite envoyée illégalement dans des pays d'Afrique, d'Asie ou d'Amérique du Sud. Tout au long de cette chaîne, nous révèle la passionnante enquête de la journaliste Cosima Dannoritzer, un système assez mafieux se met en place pour récupérer les métaux précieux et les terres rares contenus dans les e-déchets.

En Europe, chaque fois qu'on achète un appareil électronique, une participation est prévue pour payer le coût de son recyclage. Mais 25 % des déchets seulement seraient effectivement recyclés. La tragédie électronique ne se contente pas d'accompagner Mike Anane au Royaume-Uni, où il recherche les responsables du dumping électronique en suivant la piste des étiquettes présentes sur les ordinateurs. Le documentaire nous montre surtout l'absurdité d'une situation d'export illégal, alors qu'on peut, en recyclant 50.000 téléphones, récupérer un kilo d'or et dix kilos d'argent, soit près de 40.000 €. Et seul un téléphone sur cent fait l'objet d'un tel recyclage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité