[DOC] J’ai rêvé de l’Europe

Documentaires, portraits, mini-séries: Arte propose une programmation foisonnante pour les élections européennes.

1103084

C'est un peu son destin. Alors que les élections européennes approchent, Arte a décidé de sortir le grand jeu pour sa couverture du scrutin, s'essayant à mille programmes différents et amplifiant l'alliance Web-télé au passage. Alors qu'en Belgique, nous serons concentrés sur la formation des majorités régionales ainsi que sur les futures négociations fédérales et les blocages qu'elles promettent, ceux qui veulent s'imprégner des problématiques européennes devront davantage se tourner vers la chaîne franco-allemande.

Dès ce samedi, Arte saisit d'abord l'épineuse question de l'euroscepticisme à bras-le-corps. Et qui dit euroscepticisme dit avant tout Grande-Bretagne. Yourope décrypte les enjeux d'une élection qui, bien plus que chez nous, soulève les passions outre-Manche. L'UKIP, le Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni du tonitruant Nigel Farage (qui avait comparé le charisme de Herman Van Rompuy à celui d'une serpillière), se voit déjà terminer premier, en agitant sans cesse le spectre de l'immigration économique venue de Roumanie ou de Bulgarie. Histoire de pimenter encore le crucial scrutin sur la sortie de l'UE, qui devrait avoir lieu en 2017, si David Cameron tient promesse. L'inamovible et excellente émission de Jean-Christophe Victor, Le dessous des cartes, questionnera, elle, les implications globales de cet euroscepticisme, sur fond de crise économique lancinante et de plans d'austérité drastiques, imposés notamment par l'Allemagne, pouvoir moteur de l'UE.

 

En soirée, cette méfiance envers l'Europe se reflétera à travers une mini-série, qui se prolongera durant la semaine. Dans l'épisode de ce soir, Benjamin F., 32 ans, originaire de Rouen, cauchemarde sur l'Europe kafkaïenne. Pris pour une infraction automobile en Hongrie, il se voit surveillé chez lui, en France, puis saisi par la police de son pays, extradé vers Budapest et jugé en hongrois. Tout au long de la semaine, d'autres programmations aborderont l'Europe sous un angle original. Ainsi, la journaliste Sarah Schill partira, en fin d'après-midi, à la recherche de la cité européenne idéale, bourlinguant entre Cracovie, Toulouse, Dortmund ou Tallinn. Enfin, le mardi 20, la deuxième partie de soirée sera occupée par un portrait de deux présidents de la Commission potentiels: l'Allemand Martin Schulz et le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker.

Mais aussi

MAGAZINE YOUROPE ARTE 14H00 [3*]

LE DESSOUS DES CARTES: L'EUROSCEPTICISME ARTE 19H30 [3*]

Sur le même sujet
Plus d'actualité