[DOC] Fais-moi une place: Arielle Dombasle au Mexique

Elle a deux amours, son pays et Paris. La plus mexicaine des actrices françaises nous entraîne sur les lieux de son enfance.

1054034

Arielle Dombasle ne rate jamais une occasion de mentionner ses accointances avec le Mexique. On se souvient de sa saillie homérique aux Enfants de la télé: "Bizarrement, au Mexique, il n'y a pas de Tour de France". C'est ce qu'Alessandra Sublet est allée constater de visu. Après avoir été accueillie en Sicile par Carole Bouquet, puis en Irlande par Pierre Perret, elle consacre ce troisième numéro de Fais-moi une place au pays de cœur d'Arielle Dombasle. C’est à Valle de Bravo, un village situé à 150 kilomètres de Mexico, que la comédienne a passé une grande partie de son enfance en compagnie de ses grands-parents maternels, c'est au cœur de ces paysages éclatants qu'elle a forgé sa personnalité haute en couleur. Pourtant, dans la maison familiale qu'elle n'avait pas revue depuis 25 ans, au marché flottant de Xochimilco ou lors d'un match de lucha libre, le catch local, Arielle Dombasle abandonne son image de femme sophistiquée pour redevenir la muchacha insouciante de sa jeunesse. Alessandra Sublet, qui a par ailleurs l'émerveillement facile, n'oubliera pas de sitôt cette escapade de trois jours: "Arielle est une personne généreuse et extrêmement attachante. C’est aussi une des femmes les plus fortes que j’aie rencontrées. Elle a vécu des moments éprouvants, car elle marchait sur les traces de son enfance et s’est retrouvée dans un village fantôme où ceux qu’elle a connus ne sont plus. Au début, elle a essayé de garder son self-control, puis, au fur et à mesure, elle s’est livrée. Mais elle fait partie de ces personnes qui avancent et ne regardent pas le passé avec nostalgie". Ay, ay caramba!, c'est parti pour un mini tour du Mexique sur le porte-bagage d'Arielle. Un bon moment de télé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité