[DOC] Dour Festival: In The Mud For Love

"Trois jours de paix et de musique" , clamait Woodstock en 1969. "Cinq jours d'amour et de musique alternative", a répliqué le festival de Dour qui, cet été, soufflait ses 25 bougies en accueillant 183.000 loustics (record historique) sur ses vastes plaines.

959335

 Clés du succès? Un programmateur au nez fin nommé Alex Stevens, qui refuse de vendre ses scènes au diable (en gros, "musique" ne veut pas forcément dire Muse). Mais aussi une atmosphère unique en son genre qui, par canicule ou par pluie, se vit aussi bien avec les tripes (certains enlèvent le "e") qu'avec les oreilles ou les pieds. Le réalisateur Alexis Magand a choisi de déambuler à travers cette joyeuse communauté de genres et de sons pour tenter d'en palper l'essence. Un pèlerinage pour les adeptes comme pour les sceptiques…

Sur le même sujet
Plus d'actualité