[DOC] 21 jours… A la S.P.A

Le concept de l'émission est simple et efficace. Une journaliste s'immerge durant 3 semaines dans un univers méconnu.

1118922

Après l'usine, le couvent et la cécité, Alexandra Alévêque s'est mis en tête de tester la S.P.A, la première association de protection animale créée en France en 1845. Ne subsistant que grâce aux dons et aux subventions, elle a été reconnue d'utilité publique en 1860. Car, chaque heure,  ce sont plus de onze animaux domestiques qui sont abandonnés par les Français, en dépit de l'amende de 30.000 € et des deux ans de prison encourus. La S.P.A. en recueille 40.000 tous les ans.

"Les animaux, ce n'est pas mon truc" , confesse Alexandra Alévêque. Si elle a choisi de passer 21 jours au refuge de Plaisir, au sud de Paris, perdue au milieu de 150 chats et une bonne centaine de chiens, c'est par intérêt pour les personnes qui dédient leur vie à la défense animale. Parmi elles, quelques caractères bien trempés. Marie-Laure, la directrice du refuge, considère l'adoption comme un engagement et ne se montre pas tendre envers ceux qui se rétractent. Cindy travaillait dans le milieu de la haute couture lorsqu'elle a choisi de rejoindre l'équipe pour épouser une cause moins frivole. David, le seul mâle de la bande, passe chaque matin un moment en compagnie de ses protégés, jours de congé compris. Marie, 80 ans, consacre ses dimanches à la promenade des chiens, avec une trentaine de bénévoles. Ça, c'est pour la partie rose et violette. Parce que travailler dans un refuge signifie aussi mener des combats tel le sauvetage de lévriers en provenance d'Espagne, torturés pour leur manque de performance à la course. "Dire, c'est bien. Montrer, c'est mieux", tel est le credo d'Alexandra Alévêque. Un reportage édifiant, entre douceur et cruauté.

Sur le même sujet
Plus d'actualité