Disparue, saison 1

Obnubilée par le succès de Broadchurch et en attente de son remake français, France 2 espère captiver le public autour de la disparition d’une ado le soir de la Fête de la musique…

1344473

Après Les témoins, Disparue est la nouvelle minisérie événement du service public. Cette production Quad Télévision en huit épisodes, écrite par Marie Deshaires et Catherine Touzet, et définie par sa réalisatrice Charlotte Brandström comme "un drame policier", est une adaptation libre de la série espagnole Desaparecida (2007). A l’instar de ses modèles du genre, Broadchurch et The Killing (avec lequel Disparue partage son compositeur, Frans Bak), elle plonge le téléspectateur dans une enquête policière et une tragédie familiale où des parents (Alix Poisson et Pierre-François Martin-Laval), rongés par l’attente et une terrible inquiétude, découvrent qu’ils connaissent mal leur fille de 17 ans. La fiction s’attache ainsi à la noirceur du réel en montrant le quotidien, les culpabilités et la banalité des secrets, puisque chaque personnage a une bonne raison d’en vouloir à la disparue. Les amateurs de faits divers auront  plaisir à suivre l’enchaînement des gardes à vue et à poser leurs propres théories. Le tout est filmé à Lyon, ville combinant l’anonymat des métropoles, l’ambiance village de ces quartiers et la cinématographie de ses parcs.

Inégal dans ses expositions (on tarde à s’attacher à son duo de flics, François-Xavier Demaison et Alice Pol) et ses rebondissements, Disparue est néanmoins efficace. Et alors qu’elle affiche des acteurs comiques dans des contre-emplois intéressants, la mini-série est portée par Alix Poisson. Dans ce rôle de mère en perdition, l’actrice de Parents, mode d’emploi livre une multitude de sentiments complexes. Et prouve, une fois encore, qu’elle est une comédienne à suivre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité