Devoir d’enquête: Meurtre au château et Pasteur diabolique

Depuis une ferme près de Binche, Malika Attar revient sur deux affaires de meurtres qui n’ont pas livré tous leurs secrets.

883767

Meurtre au château, le premier reportage diffusé par Devoir d’enquête ce soir sera consacré à l’assassinat de Stijn Saelens. Pour rappel, en février 2012, on retrouvait dans un bois le corps sans vie de ce châtelain de Wingene, porté disparu depuis plusieurs jours. Aucun doute possible, l’homme a été tué.

Plusieurs thèses se sont alors succédé pour expliquer son assassinat. Et finalement, deux hommes soupçonnés d’avoir servi d’intermédiaires dans ce meurtre ont été arrêtés. Le beau-père et le beau-frère de la victime se sont aussi retrouvés dans le collimateur de la justice. Quant à l’assassin, il a pu récemment être identifié grâce à des tests ADN, mais il s’agit d’un criminel néerlandais décédé en mai… 2012. Autrement dit, l’affaire n’a pas encore livré tous ses secrets…

Le second reportage, Pasteur diabolique, sera, lui, consacré à András Pandy, ce pasteur hongrois, débarqué en Belgique en 1959, qui faisait régner la terreur sous son toit. Pandy aura même un enfant avec sa belle-fille.

C’est après la disparition de sa première femme, puis de sa seconde épouse, ainsi que de quatre enfants des deux lits que des soupçons vont naître. Agnès, la fille ainée du pasteur (et sa complice) finira par avouer ces crimes après l’arrestation de son père mais on ne retrouvera jamais les corps: ils auraient été découpés et dissous dans de l’acide.

Par contre, des ossements d’autres victimes seront découverts dans la cave de la maison familiale. De qui s’agit-il? Mystère! Dans cette affaire également, toutes les questions n’ont pas encore trouvé de réponses… Après une condamnation en 2002, Agnès Pandy a finalement été libérée en juin 2010 et vit dans un couvent du côté de Bruges. Quant à son père, il s’apprête à demander sa libération conditionnelle.

Sur le même sujet
Plus d'actualité