Devoir d’enquête: La Belgique désarmée

En 2006, le tristement célèbre Hans Van Themsche se procurait une arme à Anvers avant d'effectuer sa macabre balade dans les rues de la ville, tuant une nourrice malienne et l'enfant qui l'accompagnait, et blessant grièvement une femme d'origine turque.

898831

Sur simple présentation d’une carte d’identité, l’homme avait pu se procurer un fusil de chasse dans une armurerie. Réagissant au quart de tour, les politiciens durcirent la loi sur l’octroi du port d’arme. Sept ans plus tard, Devoir d’enquête revient sur l’application de ce bouleversement législatif.

L’émission laisse peu de place aux concessions. Avec cette nouvelle réglementation, ce sont surtout les petits possesseurs, majoritairement inoffensifs et plutôt épris d’esthétique des calibres, que la loi a pénalisés. "Je n’ai jamais vu un truand se mettre en ordre pour un flingue acquis sous le manteau", lance un inspecteur de la police fédérale. Une investigation édifiante sur la difficulté d’appliquer un texte législatif quand il n’a pas été bien pensé.

Sur le même sujet
Plus d'actualité