Daredevil, Saison 1

Héros aveugle sans réel superpouvoir, Daredevil sort les poings pour treize épisodes d’une trame classique à la violence plutôt réaliste.

1337811
Devenu aveugle et exposé à des déchets radioactifs suite à un accident de la route, le jeune Matt Murdock (le sympathique Charlie Cox, Boardwalk Empire) a développé son ouïe de façon extraordinaire et s’est retrouvé doté d’une perception radar hors norme. Arrivé à l’âge adulte, il est avocat débutant le jour et défenseur de la veuve et de l’orphelin la nuit. Deux statuts qui, l’un dans l’autre, vont le mener sur les traces d’une mafia russo-chinoise dirigée d’une main de fer par l’infâme Wilson Fisk (le vétéran Vincent D’Onofrio, New York section criminelle) dans le quartier de Hell’s Kitchen à New York.

Fidèle aux comics créés en 1964 par Stan Lee et Bill Everett, Daredevil développe un récit plutôt sombre, malgré les quelques notes de légèreté apportées par les personnages secondaires, dont le savoureux Foggy, associé de Murdock devant les tribunaux. Autre particularité, une violence à laquelle le genre ne nous a pas habitués. La plupart des combats se déroulent quasi à mains nues ou à l’arme blanche, quand un personnage ne se fait pas dégommer à coups de portière de voiture. Une scène qui n’est pas sans rappeler certains films de Scorsese des années 90!

Créé par Drew Goddard (scénariste sur Buffy contre les vampires, Angel et Alias,et aux commandes du prochain Spider-Man), Daredevil est la première des quatre collaborations entre le géant Marvel et Netflix, avant A.K.A. Jessica Jones,Iron Fist et Luke Cage, trois personnages moins célèbres de l’univers Marvel qui devraient être réunis dans The Defenders aux côtés de Daredevil d’ici 2016. De quoi satisfaire les fans les plus assidus du genre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité