Culture – Summer Of Rebels: Rebel Attitude

Arte passe en mode révolté indomptable. En musique et en films. Pour un été politiquement incorrect!

427551

Le mouvement des indignés, dont la colère ne cesse de faire des adeptes aux quatre coins du globe, a fait naître une grande idée dans la tête d’Arte.

Tout au long des semaines estivales, les rebelles d’hier et d’aujourd’hui se donneront rendez-vous dans un tourbillon de documentaires, de concerts et de films. Un programme hyper-copieux et 100 % énervé, dirigé par un Philippe Manoeuvre qui ne peut s’empêcher de penser que la rébellion fait partie intégrante du discours artistique.

Elle en serait même la semence, le sang, l’esprit et les jambes. Après nous avoir offert un Summer Of The 60’s et un Summer Of The 80’s, l’homme aux lunettes noires nous promet de faire souffler un vent de liberté sur chacun de nos week-ends. Rendez-vous est pris le dimanche soir et, dès le 14 juillet, le samedi soir, afin de voir ce que la notion de « politiquement incorrect » a encore dans le bide.

Notre sélection en vrac? La série de quatre documentaires Trop jeune pour mourir brossera les portraits de Kurt Cobain, Sharon Tate, John Belushi et Heath Ledger. Le concert du bad boy Joey Starr capté il y a quelques semaines à l’Olympia.

Le zoom sur Johnny Cash et son concert mythique donné depuis la prison de Folsom en 1968. Les films À l’est d’Eden (avec James Dean) ce soir, Le lauréat (avec Dustin Hoffman) et L’effrontée (avec Charlotte Gainsbourg). Ou encore la redif du documentaire américain When You’re Strange retraçant l’épopée des Doors et de leur leader shooté, entre autres, à l’irrévérence… Ajoutez à cela les noms de David Bowie, Elvis Presley, Nina Hagen, John Lennon, Roger Waters, Bono et Iggy Pop et vous obtenez une liste non exhaustive d’un menu complètement hallucinant. Bien sûr, nous y reviendrons. Parce que nous, les rebelles, on aime ça.

Sur le même sujet
Plus d'actualité