Coûte que coûte

Entre réalité inquiétante et conte de fées, Coûte que coûte part à la rencontre du géant du web dans un reportage en deux parties.

1360775

D’un côté, la vision d'employés souriants sur un vélo entre un atelier "créativité" et une séance de fitness. De l’autre, l’angoisse de certains utilisateurs et des pouvoirs publics sur l’utilisation des données personnelles et les abus de monopole. Muriel Jamaigne, productrice de Coûte que coûte, raconte les coulisses de cette visite dans l’entreprise qui veut influencer le futur de la planète.

Google s’est montré coopératif avec les journalistes qui ont réalisé l'enquête?

Oui, Google a ouvert à nos collègues de M6 les portes de leur entreprise, dans la Silicon Valley, pour leur expliquer leur système de fonctionnement, comment ils forment leurs ingénieurs, la vie dans l'entreprise, etc.

La journaliste a évoqué dans la presse française un tournage très surveillé…

C'est un peu le défaut de toutes les grosses boîtes: elles montrent ce qu’elles veulent bien montrer. Mais c’est, je crois, la première fois qu'ils ouvraient leurs portes à des journalistes européens. Ensuite, c'est à eux de fouiller…

Le reportage répond-il à l’ambition de Coûte que coûte, d’aller plus en profondeur?

C’est dans la lignée de ce que nous aimons faire. On ne descend pas pour le plaisir de descendre; il s'agit ici d'une explication du phénomène Google. Avec une approche historique pour savoir comment Google est né, quels sont les qualités et les défauts qui rendent l'entreprise un peu plus humaine. On découvre aussi son mode de fonctionnement et c’est intéressant car ce qu’ils sont en train de faire est quand même extraordinaire. Le pendant, c’est qu’on ne se rend pas compte de tout ce qu'on leur donne comme arguments pour, quelque part, maîtriser nos vies. Ça peut être dangereux.

Il faut avoir peur de Google?

Personnellement, je pense que oui, mais j’estime surtout que c’est notre devoir de journaliste de donner aux gens les informations nécessaires pour qu’ils puissent faire leur choix, par rapport à leurs données personnelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité