Complément d’enquête: Platini, L’homme qui aimait le pouvoir

Michel Platini a troqué depuis longtemps son maillot contre un costard. Par soif de pouvoir.

1218673

Quand on l'aperçoit sur les écrans, lors des rencontres importantes, on ne le voit pas sourire, on ne le voit plus vibrer. Installé dans les tribunes d'honneur aux côtés de personnalités, Michel Platini ne semble plus vraiment concerné par le spectacle offert sur le terrain. Dans ses yeux, on ne voit pas l'envie de rechausser des crampons ni de transpirer. Il ne frissonne plus, il règne. Ses 356 buts inscrits durant sa carrière, son statut de meilleur footballeur français de tous les temps ou même ses trois ballons d'or sont rangés dans un coin de sa tête, c'est évident. Mais ce n'est plus très important aujourd'hui, car l'homme n'est plus concerné que par une seule chose: le pouvoir. Ou comment passer du numéro 10 au coup de pied fabuleux au numéro 1 à l'ambition douteuse…

Ce jeudi, Complément d'enquête ira droit au but, auscultant la personnalité ambiguë d'un businessman prêt à tout. C'est l'histoire d'une reconversion, donc. Celle d'un homme qui incarne à merveille ce mélange nauséabond de football et de fric, dont les dégâts sont présents chaque semaine dans les pages "sport" des journaux. C'est l'histoire d'un homme qui n'a pas hésité à vendre la Coupe du monde 2022 à ses amis du Qatar, et qui a bien failli transformer la récente compétititon brésilienne en révolution nationale. C'est aussi l'histoire d'un homme puissant qui, lors de ses voyages à l'étranger, est accueilli comme un véritable chef d'Etat. Enfin, c'est l'histoire d'un ex-footballeur qui, à la tête de l'UEFA, entretient des relations pour le moins tendues avec Sepp Blatter, dont chacun sait qu'il rêve de prendre la place à la tête de la Fifa afin de devenir l'empereur absolu du football mondial. Une étrange question demeure pourtant: qui est donc Michel Platini? Parole à ceux qui le connaissent le mieux…

Sur le même sujet
Plus d'actualité